Une auteure auto-publiée vend 9 000 livres par jour

Publié le : 22/08/2019 - Catégories : Actualités , Auteurs auto-édités
Une auteure auto-publiée vend 9 000 livres par jour

Amanda Hocking, née en 1984, est une auteure américaine qui s'est lancée dans l'édition de ses propres livres.

C'est parce qu'aucun éditeur n'a accepté d'éditer ses romans qu'elle s'est lancée dans l'auto-édition, selon l'adage qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Elle avait comme objectif d'être un auteur publié à l'âge de 26 ans.

Et le succès a été au rendez-vous ! A l'âge de 27 ans, elle vendait près de  9 000 livres par jour. Elle a vendu 1 million d'ebooks uniquement par internet.

Son secret réside dans une alchimie de stratégie d'écriture, dans le mode de publication et dans sa politique de promotion. En effet, ses premiers romans, écrits surtout pour extérioriser son mal-être, n'ayant pas entraîné l'adhésion des éditeurs, Amanda s'est rendue dans une librairie pour se rendre compte de ce qui se vendait le mieux. Constatant que les romans parlant de paranormal étaient dans le haut du classement et que c'était un domaine duquel elle se sentait proche, elle s'est mise à ce style d'écriture.

Refroidie par ses précédentes déceptions avec les éditeurs, Amanda entend parler d'Elisa Lorello qui s'autopublie sur Amazon et décide de lancer son premier roman "My blood approves" sur ce même canal et uniquement au format e-book.

Après avoir ainsi publié les tomes suivants, cette énergique auteure se lance dans la mise en place de techniques de promotion sur les réseaux sociaux et auprès de blogueurs célèbres.

Le résultat ne se fait pas attendre ! Les ventes décollent ! Ses sept romans se retrouvent classés aux USA Today/Best selling books pendant 50 semaines !

Depuis, Amanda Hocking a signé un contrat avec une maison d'édition. D'abord pour être lue également par les afficionados du livre papier, ensuite pour augmenter les chances d'être un jour adaptée au cinéma.

Aujourd'hui, Amanda reconnaît que le temps passé à la promotion de ses livres est bien plus important que celui mis à les écrire.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)