Je ne peins pas le monde,

mais le dessine avec mes mots..

Chaque semaine, Editions 7 vous propose de découvrir l’autoédition à travers le parcours d’un auteur.
Cette semaine, c'est Denis Daul, auteur du recueil de poèmes « Ressourcer d’amour » qui partage son experience.

Denis, qui fait aujourd’hui partie du Cercle des poètes viennois, et d’une troupe de théâtre, a commencé à écrire des poèmes à l’âge quinze ans pour le plaisir, inspiré par des chanteurs comme Brassens, Brel...
Suite à des problèmes de santé il y a 4 ans il a décidé de se remettre à écrire des poèmes et a créé son blog: deux-nids.blog4ever.com.
« Je souhaite écrire des choses belles. J’apporte ma pierre à l’édifice de la douceur ». Il revient aujourd’hui sur son recueil « Ressourcer d’amour ».

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire des recueils ?

Je me suis demandé qu’est-ce que je pourrais laisser en héritage à ma famille, pour mes 60 ans? J’ai ainsi réuni de nombreux textes, notamment sur mes proches, afin de créer le premier recueil « Souffrir pour quelques vers ». Ce recueil a commencé par voyager de mains en mains, et c’est ainsi qu’un deuxième s’est imposé naturellement à moi…
« Ressourcer d’amour » est un livre plus abouti qui parle de la société actuelle, de l’amour, de la nature… bref de la vie avec ses joies et ses plaisirs !!

 

Pourquoi avoir choisi ce sujet, et cette forme d’écriture ?

J’ai écrit quelques nouvelles, sans vraiment me prendre au sérieux. Je ne sens pas l’envie d’écrire un roman.
Ecrire un poème, c’est comme attendre un enfant. L’idée est là, on la porte longtemps, jusqu’au jour où l’on sent qu’il est temps de lui donner naissance. Chaque poème à une vraie raison d’être dans ma vie. C’est un peu comme un paquet de bonbons, on pioche ce que l’on veut, et on laisse le reste pour plus tard. En attendant de trouver un compositeur de musique, en écrivant, je cherche à donner du tempo à mes textes, et quelle forme, mieux que la poésie, pour y parvenir ?!

 

Pourquoi avoir choisi Editions 7 ?

Je connais la famille Morel, donc mon choix c’est fait naturellement au moment de chercher un éditeur pour mes livres.
En plus, faire travailler des entreprises locales me tient à cœur, être édité par une maison d’éditions régionale, cela a toute son importance.

 

Recommanderiez-vous l’aventure en autoédition avec Editions 7 ?

Oui bien sûr. Je préciserai que j’avais fait la mise en page et la relecture des textes de mon côté, car cela n’est pas pris en charge. Cependant, une fois que la mise en page et le manuscrit sont prêts, la prise de décision est très rapide.
Je soulignerai également l’aspect relationnel authentique des Editions7, qui facilite la rencontre , et les échanges autour des œuvres .

 

 

Ressourcer d'amour, 16€, Editions 7.